Autotests en GMS jusqu’au 31 janvier 2022 – l’USPO révoltée

Ce matin est paru un arrêté autorisant de façon temporaire la vente d’autotests en supermarché (GMS) jusqu’au 31 janvier 2022. Cette mesure, passée sous silence lors de la conférence de presse du lundi 27 décembre, a été prise malgré notre mobilisation et notre forte opposition.

L’utilisation de ce dispositif médical est « réservée aux personnes asymptomatiques pour leur seul usage personnel » et n’est pas adaptée à ce jour aux personnes contacts.

L’USPO est révoltée par cette décision.

Les pharmacies effectuent chaque jour un grand nombre de refus de dispensation à des personnes symptomatiques demandant un autotest, et les réorientent vers un test approprié dans leur officine.

Comment imaginer que la GMS, qui fait des autotests un produit d’appel, garantisse  une utilisation adaptée de ces dispositifs. Tout cela est contradictoire et incontestablement dangereux pour le suivi quotidien et départemental de l’épidémie.

Cette mesure venant modifier en profondeur la stratégie de dépistage « Tester, Tracer, Isoler » est une erreur politique. Le conseil d’administration de l’USPO se réunira en urgence demain afin de décider de la marche à suivre.

L’USPO vous demande de contacter vos maires, députés et sénateurs afin de les sensibiliser au risque de détournement de la stratégie de santé publique pour une stratégie de consommation. Nous vous invitons à attirer leur attention sur les impacts de ce changement radical de stratégie de santé publique vis-à-vis de la traçabilité et du suivi de la vague Omicron. Faites-leur savoir votre profond mécontentement !

 

Publication : 28 décembre 2021 | Catégorie(s) :